adopter un animal adulte


Adopter un animal abandonné est un acte d’une grande générosité s’il est, avant tout, mûrement réfléchi.

Le but est tout de même d’être son dernier maître!

Un animal adulte présente certains avantages: son caractère est forgé, sa taille est définitive – donc pas de surprise – et la base de son éducation est déjà faite – pas de corvée de serpillères….

Mais comparé à un chiot ou à un chaton, son adaptation est beaucoup plus délicate.

Bien le choisir.

Avant de vous précipiter au refuge, commencez par consulter les fiches des animaux sur son site Internet. Il est plus facile de se raisonner devant une photo avec un descriptif que de faire face à un regard suppliant derrière une grille. De plus, cela vous permettra de mieux cerner vos critères de choix: taille de l’animal, âge…. Une fois sur place, laissez-vous guider par votre cœur et votre instinct. L’adoption est aussi une question d’affinités, l’animal aussi doit vous adopter.

Mener l’enquête.

Parler de votre coup de cœur avec le personnel du refuge est primordial et évite bien des déconvenues. Renseignez-vous sur son âge (un vieux pépère craint l’agitation d’une famille nombreuse), son caractère, le motif de son abandon – c’est important pour ne pas recommencer les mêmes erreurs – sa tolérance envers les autres animaux, son attitude avec les enfants…

En fait, son mode de vie antérieur doit se rapprocher du vôtre: un chat qui a connu la liberté d’un jardin dépérit dans un appartement, un chien de campagne aura peur de l’agitation parisienne…

Rodés à ce genre d’exercice, les bénévoles vous posent des questions et guident votre choix. Faites-leur confiance (dans le cadre d’adoption dans les refuges de la SPA).

Gérer les premiers jours.

Arrivé dans sa nouvelle demeure, les premiers jours, un chat ira se cacher sous un meuble, un chien sera inhibé, incapable de jouer, voire de manger, sursautant au moindre bruit. Rien d’inquiétant à cela, il leur faut juste du temps pour se familiariser avec un environnement et un groupe inconnus. Pour ne pas aggraver son stress, ne forcez pas votre animal – à être caressé, porté, alimenté…. – et évitez les soirées animées. Il a surtout besoin de calme. Branchez 24h/24h un diffuseur de phéromones apaisantes – en vente chez les vétérinaires.

Favoriser l’adaptation de son chien.

L’erreur est de le considérer comme une malheureuse victime au point de le choyer trop et de tout lui laisser faire. Pour se reconstruire et s’intégrer à sa nouvelle famille, il a besoin d’un cadre stabilisant. En clair, donnez-lui plein d’amour à travers des câlins et des jeux, tout en fixant dès le premier jour des règles de vie: lit interdit, repas après le vôtre, pas de quémande à table, balades imposées….

Un chien adulte adopté aura du mal, au début, à comprendre son nouveau maître – et réciproquement. D’où des situations parfois tendues. Soyez tolérant – pas de sanction – et récompensez chaque progrès. Vous pouvez vous faire aider par un vétérinaire ou un éducateur canin.

Conseils donnés par le Docteur Laetitia Barlerin, vétérinaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s