pour l’aider à affronter l’hiver

comme nous, les chiens sont sensibles au vent, à la pluie, à la neige

voici tout ce qu’il faut savoir pour profiter avec eux des frimas sans souffrir du froid

Image

(conseil du Docteur Laetitia Barlerin, vétérinaire)

Evaluez sa résistance au froid

Malgré leur fourrure, les chiens ne sont pas à l’abri d’un coup de froid, certains y étant plus sensibles que d’autres

Les chiens nordiques, le chow-chow, le saint-bernard  sont bien mieux lotis avec leur poil dense et huileux que les animaux fins, à poil ras ou les mini-gabaris (chihuahua, york…..) de constitution fragile

L’âge et le poids interviennent aussi, les jeunes, les seniors, les maigres et les obèses sont plus frileux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gare à l’humidité

Le pire ennemi n’est pas le froid, mais l’humidité.

Un pelage mouillé n’est plus protecteur, car ce qui joue le rôle d’isolant est un coussin d’air emprisonné à la base des poils

Alors on limite les bains et on sèche bien la fourrure après une balade sous la pluie

bien sécher

Brossez-le pour le réchauffer

Mieux que la doudoune, le brossage!

Cela permet d’augmenter le pouvoir isolant du pelage en l’aérant, en ôtant les poils morts et en étalant le sébum, cette huile naturelle et protectrice

Et comme le poil pousse moins vite en hiver, évitez la tonte avant les frimas

N’oubliez pas le manteau canin

Le manteau canin se démocratise et tant mieux

 

 

Lors de grand froid, un modèle chaud et coupe-vent (ou un imperméable doublé d’un pull) est indispensable pour les chiens fragiles et ceux souffrant du dos (arthrose)

Graissez ses pattes

Pour éviter les gerçures, renforcez les coussinets du chien avec une solution tannante vétérinaire, appliquée quotidiennement et au moins quinze jours avant un départ à la neige.

Sur place, avant chaque sortie, protégez-le avec une cire spéciale. Graissez aussi le bout des oreilles et le scrotum des mâles particulièrement vulnérable

En ville, méfiez-vous du sel de désenneigement, irritant pour ses pattes

Pensez à les rincer .. ou bien chaussez-les de bottines doublées de laine polaire

Ecourtez les sorties

Les sorties dépendent de la courbe de température: plus le thermomètre chute, plus elles sont courtes, surtout si le temps est humide

Autre équation utile: leur durée est proportionnelle à la taille. Ainsi, dix minutes de roulades dans la neige suffisent à un bichon, là où un labrador pourra s’amuser pendant des heures

 

 

Ne le nourrissez pas plus

Cela ne sert à rien de le gaver sous prétexte qu’il fait froid dehors

Bien au contraire: ses besoins énergétiques sont moindres en hiver car il passe la majorité du temps à faire la marmotte bien au chaud à la maison


Seuls les animaux qui vivent à l’extérieur et ceux qui s’adonnent aux sport d’hiver – chiens de traîneau – doivent recevoir une alimentation plus riche, augmentée de 10 à 20 pour cents.

Publicités

5 réflexions sur “pour l’aider à affronter l’hiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s